AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le bac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charaf

avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Le bac   Dim 27 Mai - 3:53

Bonsoir,

Monsieur ! J'ai trouvé cet article sur le net, qu'en penser ?

http://ecolesdifferentes.free.fr/BACMARCHAND.htm

Il y a ça aussi :

http://ecolesdifferentes.free.fr/BACRETINS.html

Pourquoi est ce si déstabilisant de lire ca ? J'ai trouvé ces articles par hasard durant les quelques minutes d'internet par jour que je me réserve maintenant depuis une semaine et jusqu'après le bac (une vraie drogue ce truc !).

+

PS : Âmes occupées, laisser tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Prof
Admin
avatar

Nombre de messages : 7896
Localisation : Salle 006
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Le bac   Dim 27 Mai - 6:23

C'est exaspérant de lire des choses comme ça.
Les histoires d'harmonisation ne sont pas si vraies que ça.
J'en veux pour preuve que j'ai corrigé des copies de bac l'an passé et que je n'ai pas harmonisé ne serait-ce que l'ombre d'un poil de c_l.

Par contre, il est vrai que si une année un sujet était tellement intordable qu'il ferait rater le bac à presque toute une génération, il serait normal de pallier à ça. Mais mieux vaut faire des sujets corrects en amont afin d'éviter ce genre de tracas.

Et je suis un fervent défenseur du bac en tant qu'épreuve. D'une part, je trouve la notion de contrôle continu dangereuse et injuste. Parce qu'alors il créerait une vraie fracture scolaire entre les lycées riches et les lycées pauvres. Là pour le coup, les lycéens du 93 risqueraient d'être clairement dévalués. Au moins sur le bac, vous passez le même que tous les autres lycées de France et une mention à La Courneuve a la même valeur qu'une mention à Paris. En plus, chaque prof est plus ou moins exigeant dans son contrôle et dans ses notations. Au moins le bac uniformise le niveau d'exigeance.

D'autre part, ayant été bachelier également, je n'ai pas vraiment l'impression qu'il m'ait rendu moins intelligent. C'est pas en ayant la pression d'un exam final qu'on devient plus "con", moins imaginatif...
Au contraire. Ce genre d'examen m'a préparé à gérer une pression que de toute façon tout étudiant est amené à vivre par la suite. C'es tse tromper de débat. C'est par contre en appauvrissant les programmes qu'on rend les élèves moins autonomes et moins imaginatifs. Et là, je sais de quoi je parle. Quand je vois tout ce qui a été coupé entre le Bac C que j'étudiais il y a 15 ans et le Bac S aujourd'hui!!! Shocked
On vous prend vraiment pour des buses. Y'a quasiment plus de maths!!! De plus en plus de QCM. Le sujet de bac de l'an passé en est l'illustration parfaite. De moins en moins de réflexion. C'est pas le problème du bac en lui-même mais des compétences exigées qui sont de plus en plus faibles.
Quand je pense qu'en terminale et en première, je me gaufrais de l'ampli op, des transistors, des diagrammes de Fresnel, du multivibrateur astable, du produit vectoriel, plus de méca et qu'on ne vous demande même plus de résoudre une équation différentielle, c'est là où le niveau baisse.

Je suis farouche défenseur du baccalauréat, mais encore plus d'un non-appauvrissement des programmes.

(quand je pense qu'il est dans l'air du temps de supprimer la trigo au collège) nan mais bientôt on va faire des additions et des multiplications au bac si ça continue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ts3-objectifbac2006.easyforumpro.com
Charaf

avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Le bac   Dim 27 Mai - 21:06

Bonjour,

Je me disais bien cela aussi. J'en parlais avec M. Rocu un jour autour d'un livre de Bio de terminale scientifique de 1983; et comparé à ce qu'on fait aujourd'hui, c'était quelque chose d'énorme. Les énoncés des sujets par exemple m'étaient incompréhensibles même avec une bonne année de SVT derrière moi.

Il y a aussi quelque chose qui me désole, c'est de voir que certains magasines pour étudiants (au hasard : l'Étudiant) font l'apologie du contrôle continu pour les lycéens en première page (voir le dernier numéro) en prétextant le taux de 90% de réussite l'an dernier et en omettant de traiter des faibles scores dans les établissements moins « huppés » que ceux dont ils n'arrêtent pas de parler. Humour ou ironie : ils proposent ensuite un test de QI sur une dizaine de page dans le mag.

En lisant ces articles, je me demandais si ces histoires d'harmonisations n'étaient pas la cause de l'interdiction de donner la note des tp expérimentaux. J'ai tenté quelques recherches et je n'en ai pas trouvé la raison. Il me faut peut-être approfondir.

+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doudoune



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Le bac   Jeu 7 Juin - 6:07

Bonjour/Bonsoir.
Je passe souvent sur votre forum qui est très bien à vrai dire..et j'ai pus apprendre 2-3trucs forts utiles Smile. J'ai décidé de m'enregistrer et de répondre à ce sujet, qui m'intéresse beaucoup.

Je pense un peu comme les articles présentés (non j'suis pas un papier journal..):
Le Controle Continu reste la manière la meilleure d'apprendre. En effet, ca permet aux gens d'avoir une certaine régularité dans son travail ainsi qu'une assiduité qui lui permettra de l'obtenir.
C'est bien ce qui est demandé dans les entreprises non ?

Je veux dire par là, que je peux me la "coulée douce" tout au long de l'année et avoir quand même le BAC (j'ai de nombreux exemples) ....cependant en entreprise, ce comportement est à proscrire.

En me forcant à travailler régulièrement...beaucoup de choses rentreront. A l'inverse, si j'apprends tout en un seul bloc des formules et autres pour le jour de l'examen...je suis sur que dans 3mois, j'en aurai oublier les 1/4..

Par contre, ce que je comprends pas...c'est comment le Sujet de Maths (Tle S) a put passé ?
Mes profs m'ont dis qu'il y avait des réunions dans chaque académie pour dire si le sujet "va ou pas" ...et que de toutes facons, il y avait plusieurs sujets préparés "au cas ou"...

Ensuite, je trouve que l'auteur de l'article a complètement raison quand il dit que les notes varient de 8 à 16 selon les enseignants !
Les enseignants sont pas des machines...chacun à sa propre approche de sa matière qu'il enseigne. Alors biensur, il est demandé d'être objectif (d'après mes profs)...mais chassé le naturel et il revient au galop..
Et c'est là encore un gros point faible du BAC, une part d'aléatoire est présente...et pas négligeable.
Au final, il y a donc des inégalités ; et cette aspect me fait un peu flipper :/ ...savoir que si je tombe sur un vieux gateux qui a toujours vue les maths par 3 formules et que quand je m'écarte de ces principes de l'après-guerre je me tape une sale note...bin j'trouve ca abberrant -_-

De plus, l'harmonisation fait partie intégrante de la correction non ? Car un correcteur qu'un élève A , a fait des efforts et a essayer de se débrouiller pour finalement ne pas tomber sur le bons résultats....alors que l'autres élève a sauté la question ; y a quelquepart harmonisation.
En gros, un 10 n'a pas la même valeur selon dans les copies qui vont suivre (ou qui ont suivies)

Enfin, Monsieur, je pense pas que le BAC ait été tant allèger que ca. Biensur, je ne peux pas porter un regard sur le passé...mais si j'arrive déjà à le faire sur le présent me suffit à constater.
D'abord, quand je vois le programme de Physique-Chimie (hors spécialité)... j'hallucine cyclops !
On a fait 5chapitres en 1mois....soit 3heures de cours par chapitre...juste pour avoir fini le programme. Biensur ce sont des chapitres "minoritaires" (Radioactivité, ouverture au monde quantique etc..)..mais quand ca tombe au BAC ca fait des dégats.. (d'ou l'harmonisation).

De plus, pour vraiment finir lol... je pense que les programmes (tout du moins chez moi, Est de la France)entre Maths et Physiques Chimie ne sont pas du tout harmonisés...
J'ai capté que dalle quand on m'a parlé d'équa.diff sur RC alors que j'avais meme pas vu l'exponentielle, ni ln, ni primitive..
Pareil pour les équations horaires, " on primitive ? Il a prit des médocs le prof là !!!!!!!!!!!!!!! " ..flou total , pas vu de primitive.
C'est seulement en fin d'année, que j'arrive à comprendre dans sa totalité le programme Physique-Chimie, et ca me gène beaucoup.

Je vous remercie de m'avoir lu !
Bonne continuation, bravo a vous monsieur pour ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Prof
Admin
avatar

Nombre de messages : 7896
Localisation : Salle 006
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Le bac   Jeu 7 Juin - 8:08

Bonsoir!

Merci pour ton message et tes commentaires.

Je ne dis pas que le Bac n'a pas de défauts. Evidemment, il favorise certains comportement de type "bachotage". On glandouille jusqu'à Pâques et on se réveille dans la dernière ligne droite.
Mais après, ça dépend de chacun. Je n'ai personnellement jamais eu à me forcer pour aimer "apprendre"... Je faisais pas mal de conneries au lycée mais la plupart des matières m'intéressaient même si certains profs étaient catastrophiques! Je savais que si je voulais obtenir une grosse mention au bout pour admis où je voulais aller, il faudrait que je bosse régulièrement. Donc, le Bac, ça se joue beaucoup sur le mental et la motivation intérieure que chacun a ou n'a pas. Et ça, c'est pareil dans la vie. Y compris en entreprise. ça développe un sens de l'organisation, une autonomie...
En plus, ça apprend à gérer le stress et à travailler dans l'urgence. C'est comme ça que ça se passe après le bac, de toute façon. Et plus tard en entreprise.

Maintenant, je reconnais que le contrôle continu peut avoir ses avantages également (plus d'incitation à la régularité, moins de stress) mais le gros problème que j'y vois, c'est la fracture scolaire qu'il peut engendrer entre les lycées "riches" et les lycées "pauvres" même si ça existe déjà un peu dans la pratique.

Je reconnais que le programme de TS est très dense en physique-chimie et qu'il est important de ne pas trop accumuler de lacunes. Mais, sans la jouer "vieux con" nostalgique fan "D'Amélie Poulain", "Les choristes", et de la France d'antan, je t'assure que c'était nettement plus costaud y'a 20 ans.
Ceci dit, je suis d'accord avec toi pour dire que beaucoup de notions mathématiques introduites en physique-chimie sont abordées après coup en maths... Et comme la partie équa diff a été ultra-allégée en maths, ça peut paraître barbare au premier abord en PC car on en parle toute l'année.

Par contre, ne t'inquiète pas sur l'objectivité des profs dans les matières scientifiques tout du moins, puisque c'est ce que je connais le mieux. Que ce soit un jeune prof débutant, un pépé, une mémé, une femme enceinte, un caniche, un teckel, les barêmes sont tellement saucissonnés au 0,25 pts près que les différences de notations sont moindres entre les profs. Allez, 1 point graaaaaaand maximum entre 2 prfs extrêmes.
ça va te faire plaisir, mais y'a aussi d'énooooormes arrondis en votre faveur.8,25 devient 9. sachant que les epreuves expérimentales et écrites ont déjà été arrondies à la limite supérieure.
Enfin, le jour où les jurys de bac se réunissent, ils jugent chaque élève avec beaucoup de bienveillance en tenant largement compte des avis du livret scolaire. là encore, à moins que vous ayez rien foutu toute l'année et que ce soit marqué, la balance aura toujours tendance à pencher en votre faveur.

Là où à la limite il pourrait y avoir le plus d'écart entre les "traitements" des élèves, c'est lors des oraux de rattrapage, je pense. Là, ça peut beaucoup dépendre sur qui vous tombez.

Sur ce, j'arrête mon discours noctambule et te souhaite de bonnes révisions et .... "merde" pour la semaine prochaine, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ts3-objectifbac2006.easyforumpro.com
Soso

avatar

Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Le bac   Jeu 7 Juin - 17:46

je suis 200 % d'accord avec le prof !
non au bac continu....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charaf

avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Le bac   Jeu 7 Juin - 19:18

Salut,

Personnellement, je pense aussi que le contrôle continu favoriserai une certaine fracture sociale pour avoir pu voir comment se passent les cours à paris/lyon et à la courneuve et pour avoir posté il n'y a pas longtemps un topic avec les résultats du bac pour les lycées nationaux qui montrait que les lycées "pauvres" étaient souvent parmi les derniers classés en terme de réussite au bac.

Je ne sais pas si on peut tout mettre sur le dos des professeurs, ce serait un petit peu trop facile je pense, car à part pour deux trois exceptions, ils veulent tous la réussite de leurs élèves. Le problème des lycées "faibles" et des lycées "forts" vient sûrement des conditions sociales des élèves, notamment du niveau d'études de leurs proches qui sont pour eux un exemple. En quoi le contrôle continu pourrait il arranger les choses ?

Le fait que des élèves aient leur bac en se la coulant douce tandis que d'autres ne l'ont pas même en travaillant de façon continue est il un argument ? Peut-être que certains ont une méthode pour apprendre très vite tandis que d'autres ont une méthode inefficace.

Ensuite pour ce qui est de l'oubli après le bac de ce qui a été saisi pour passer l'épreuve, est il vraiment important quand la poursuite des études se spécialise ? Pour faire médecine, il n'est pas primordial de se rappeler sur le bout des ongles des analyses littéraires des cours de français en première par exemple ou des primitives et des intégrations pour une licence d'anglais. Le baccalauréat est il plus une épreuve de mémorisation que de réflexion ?

Ce qui me gênait au début, c'était ce dénigrement du diplôme dans ces articles, je voulais savoir ce qu'en en pensaient les gens.

doudoune a soulevé un point intéressant, celui du décalage entre les cours de maths et de PC... je pense pareil, mais qu'y faire ? J'ai tenté d'en parler avec des profs au lycée (M. M, M. B et M. R), mais ils ont malheureusement plus ou moins esquivé la question. Cette année, je n'avais plus trop ce problème, étant doublant, mais je voyais les gens dans ma classe "galérer" face aux LN/LOG, aux exp, et aux intégrations, ca faisait mal au coeur.

++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Prof
Admin
avatar

Nombre de messages : 7896
Localisation : Salle 006
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Le bac   Jeu 7 Juin - 20:18

Charaf a écrit:

Je ne sais pas si on peut tout mettre sur le dos des professeurs, ce serait un petit peu trop facile je pense, car à part pour deux trois exceptions, ils veulent tous la réussite de leurs élèves.

oui. clairement. Sur ce plan-là, vous n'êtes absolument pas lésés. Au contraire, je dirais même...

Charaf a écrit:

Le problème des lycées "faibles" et des lycées "forts" vient sûrement des conditions sociales des élèves, notamment du niveau d'études de leurs proches qui sont pour eux un exemple.

Là aussi, je pense que c'est l'une des raisons...
Quand je suis arrivé au lycée, j'ai vraiment eu l'impression d'arriver dans la 4e dimension. Dans le rapport au travail, au règlement,..., j'avais jamais rien vu de tel avant. Vous comprendrez quand vous irez ailleurs. Pourtant, je suis assez idéaliste et j'aime penser que je peux nager à contre-courant et à mon petit niveau, faire un peu bouger les choses. Un des défis dans notre lycée, est d'arriver à mettre une dynamique de travail dans les classes de seconde, ce qui extrêmement difficile et rare. Il y a une dynamique d'entraînement vers le bas, plutôt que vers le haut et c'est très dur de lutter contre ça (quasi impossible). Une dynamique de classe est une alchimie très subtile et très dure à obtenir. C'est plus facile en TS, ce pourquoi j'aime enseigner dans ces niveaux de classe. Mais bon, là, ça n'a plus rien à voir avec le débat "contrôle continu"/"bac".


Charaf a écrit:

Peut-être que certains ont une méthode pour apprendre très vite tandis que d'autres ont une méthode inefficace.

Les mots-clé sont volonté de réussir, capacité de travail et autonomie. Les 3 choses qui manquent souvent le plus. Mais dès la seconde. Jusqu'en Terminale, c'est encore ambiance "collège" et "école primaire" chez nous.

Charaf a écrit:

Ensuite pour ce qui est de l'oubli après le bac de ce qui a été saisi pour passer l'épreuve, est il vraiment important quand la poursuite des études se spécialise ? Pour faire médecine, il n'est pas primordial de se rappeler sur le bout des ongles des analyses littéraires des cours de français en première par exemple ou des primitives et des intégrations pour une licence d'anglais. Le baccalauréat est il plus une épreuve de mémorisation que de réflexion ?

Que ce soit par le contrôle continu ou par le bac, de toute façon, vous ne vous servirez plus tard que de 10% ou moins de ce que vous avez appris. On est surtout là pour vous apporter un socle de culture générale, de la méthodologie, une envie d'apprendre et de progresser pour plus tard. Vous croyez vraiment que vous passerez vos journées plus tard à rêver de Kant ou à calculer des exponentielles? (à moins d'être prof? Smile ).

Charaf a écrit:

doudoune a soulevé un point intéressant, celui du décalage entre les cours de maths et de PC... je pense pareil, mais qu'y faire ? J'ai tenté d'en parler avec des profs au lycée (M. M, M. B et M. R), mais ils ont malheureusement plus ou moins esquivé la question. Cette année, je n'avais plus trop ce problème, étant doublant, mais je voyais les gens dans ma classe "galérer" face aux LN/LOG, aux exp, et aux intégrations, ca faisait mal au coeur.

C'est vrai que c'est incohérent. Mais les programmes de maths et de PC sont très denses et on a peu de latitude dans nos choix de progressions. Et surtout, en PC, on a des équa diffs toute l'année alors qu'elles ont été quasiment balayées des programmes de maths. Là, y'a un gros bug.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ts3-objectifbac2006.easyforumpro.com
zaza

avatar

Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Le bac   Mar 12 Juin - 3:42

-moi franchement j'avoue que au debu en PC quand on a vu les Ln et les exp j'atait affraid
mais heureusement pour moi qu'il yavait des redoublant dans ma classe qui m'ont expliké tout ca ( le minimun a savoir pour le cour de PC du moin)

-et mr au niveau des professeur faut bien avoué qu'il yen a certain pour lesquels on se demandent si leur vrai but était de devenir prof scratch

-et j'avoue qe l'on est pas habitué a tavailller regulierement ( moi je pense que c'est du au fait que u college les prof notent pas du tout srictemnt donc on a des notes sans veritablement avoir compri le cour se qui fait que l'on appren pas car on s'imagineque meme sans apprendre le cour on le connait)

PS: moi je suis entierement contre le control continue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charaf

avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Le bac   Mer 4 Juil - 6:21

Bonsoir,

The Prof, j'ai un article très intéressant à vous conseiller : http://www.lemonde.fr/web/articleinteractif/0,41-0@2-3224,49-930865,0.html

Il recueille l'avis de différents professeurs sur ces questions.

+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Discussions diverses-
Sauter vers: